Les produits, les astuces, les conseils …

PRODUITS :

Couleurs:  elles sont des oxydes métalliques naturels broyés en poudres fines mélangées à un élément fusible, le fondant qui donne l’aspect brillant.

COULEURS MATES: une gamme de couleurs mates existe, toutefois, l’on peut matifier soi-même les couleurs à l’aide d’un fondant mat, appelé poudre à matifier, sauf pour le noir. En effet, si l’on matifie les couleurs, elles sont légèrement éclaircies et le noir devient gris. Le noir mat vendu par le fabricants est vraiment noir.

COULEURS INTERFERENTES: couleurs en poudre de teintes claires à l’effet « transparent », qui s’applique sur un fond foncé, à la plume ou au pinceau.

COULEURS METALLIQUES: pailletées de « brillants », il faut travailler essentiellement avec du MX54.

Conseils: pour les pigments,  il faut éviter de les ranger dans une pièce humide ou avec des différences de température.

Pour travailler les couleurs, commencer par les diluer avec du MX54, afin de bien l’écraser et ajouter de l’aspic ou de l’essence de lavande pour ralentir le séchage.

Astuces: si les couleurs ont des grains, malgré les avoir bien travaillées. Laisser les reposer quelques jours dans un pilulier puis les reprendre.

MX54: médium préparé à base d’huile de résine (pin), séchant vite, on ajoute souvent de l’essence de lavande ou de l’aspic à la préparation des couleurs pour ralentir le séchage.

ESSENCE DE LAVANDE: parfum à base de lavande, ralentit le séchage des couleurs.

ESSENCE D’ASPIC: mélange de matières premières aromatiques naturelles, utilisée pour la dilution des couleurs.

ESSENCE D’ORANGE: huile naturelle à base d’orange, idéale pour nettoyer les pinceaux, remplace l’essence de térébenthine pour les personnes allergiques.

Conseils:  si vous souhaitez préparer de la couleur d’avance, la mélanger seulement avec du MX54, lorsque vous souhaitez l’utiliser, ajouter de l’aspic ou essence de lavande. Cela permet d’éviter que la couleur ne durcisse.

Astuces: si vous devez putoiser du noir, ajouter à la fin  de la préparation une goutte d’or ou un pigment de couleur foncée. Vous aurez ainsi moins de mal à l’appliquer et vous obtiendrez une belle couleur dès la première cuisson.

L’OR BRILLANT 12%: fabriqué à partir d’or dissout dans de l’eau de régale (mélange d’acide nitrique et acide chlorydrique), puis mélangé à un baume sulfureux et à, 5/ 10% de bismuth qui agit comme fondant.

L’OR MAT A 30%:  Aussi appelé or à polir. Son produit de base est l’or brillant, on y ajoute des  déchets d’or jusqu’à obtention d’un liquide avec un taux de 60% d’or fin. Des additifs y sont ajoutés, tel que le bitume pour le meilleur rendu, l’essence de lavande pour une meilleure fluidité. L’oxyde de mercure avec du noir de fumée qui, mélangé à l’or, assure une meilleure répartition des couches inégales. Les qualités varient et titrent entre 16% et 35%  d’or fin.

PLATINE BRILLANT A 9%: fabriqué comme l’or brillant, il a le même aspect avant cuisson. Ce n’est qu’après cuisson qu’il donne un éclat argenté. Il possède l’avantage de ne pas noircir contrairement à l’argent.

Conseils: l’or brillant, l’or mat ou le platine doivent être chauffés dans la main avant l’utilisation, ainsi il sera plus fluide à l’emploi.

LES LUSTRES: sont des oxydes métalliques liquides, et des résines synthétiques et naturelles dissoutes dans des solvants organiques. Ils sont exclusivement pour les travaux décoratifs.

Conseils: avant l’utilisation d’or ou de lustre, ils doivent être mélangés à la spatule en plastique, sinon le risque est de n’utiliser que les solvants qui se trouvent en surface.

Nettoyer la porcelaine toujours à l’acétone, car d’autres produits peuvent laisser un film, qui après cuisson pourrait modifier le lustre posé.

Il faut toujours poser le lustre en couches très fines et prévoir plutôt plusieurs cuissons. Le lustre posé trop épais se transforme en poudre de laisse apparaître des traces blanches. Il faut poser le lustre par petite quantité et putoiser aussitôt, le bruit de chuintement nous dira qu’il est temps d’arrêter de le faire.

Faire attention que les cols des flacons soient toujours propres, ne pas confondre les couvercles. Utiliser un pinceau synthétique par lustre, et qui ne devra servir que pour la couleur désignée, sinon la couleur du lustre risque de virer.

Astuces: si vous n’arrivez pas à ouvrir votre flacon, il faut le poser à l’envers dans du diluant (acétone).

Pour conserver le lustre ou l’or dans les meilleures conditions, il faut les entreposer dans le réfrigérateur. Pour enlever le lustre ou l’or non cuit, utiliser de l’acétone de l’essence d’orange ou la salive. Pour nettoyer un lustre ou l’or après cuisson, si des traces sont restées, il faut appliquer de la crème à dépolir, frotter avec un coton tige, rincer à l’eau, et les traces disparaîtront.

OUTILS DE POLISSAGE: l’or mat et le platine mat doivent être polis après cuisson, pour obtenir de la brillance. Pour cela il faut utiliser une gratte bosse (en fibre de verre).

GOMME ARABIQUE: gomme tirée de l’acacia , utilisée pour obtenir un effet craquelé sur lustres, sur couleurs, ou sur l’or. Alors que les lustres et l’or peuvent être craquelés directement, pour craqueler les couleurs, il faut travailler en deux étapes.

1) Putoiser la couleur à craqueler et cuire. Selon les couleurs, les effets sont différents. Les plus beaux craquelages se font sur des couleurs intenses, foncées (brun, bleu marine…) et brillantes.

2) Couvrir cette couleur d’une couche épaisse d’or brillant.  il faut Laisser sécher quelques heures. Poser généreusement le produit à craqueler à l’aide d’un pinceau plat acrylique en évitant de faire chevaucher les coups de pinceau. Il faut laisser sécher quelques heures avant de cuire.

VERNIS  DE RESERVE (ou vernis à réserver): Il est utilisé pour protéger une partie du travail et le garder blanc. Il est d’une couleur rose fuschia et soluble à l’eau. Pour la technique d’immersion  (or ou lustres trempés dans l’eau), un vernis vert est alors utilisé, soluble à l’alcool.

TRESSAILLAGE: poudre à base de silice, qui permet de « creuser » la porcelaine. Elle est mélangée avec de l’eau ou du MX54. Le mélange à l’eau permet d’obtenir un creusage plus profond, cependant il est plus difficile à l’enlever après cuisson. La couche posée à l’aide d’une spatule devra être régulière et épaisse. Mélangé à du MX54, le produit s’enlèvera sans problème et donnera un effet superficiel et fin.

WP82: Utilisé à faire des points de relief ou des traits. La préparation se fait avec du MX54 et doit avoir la consistance de pâte dentifrice. Après cuisson le WP82 sort blanc, brillant et pourra être recouvert d’or et de platine ou de lustre.

I.RELIEF: permet de réaliser des motifs en relief, il sert également de fixateur pour les perles et les morceaux de verre, sa préparation se fait avec du medium MX54 et sa consistance doit être celle d’une pâte dentifrice. Après cuisson, la pâte prend une teinte beige que l’on peut recouvrir d’or ou de platine. On peut aussi ajouter une couleur à la pâte préparée.

FIBRE DE VERRE: filament continu ou discontinu, obtenu par un étirage de verre fondu, elle est utilisée dans les techniques modernes.


Laisser un commentaire